Le Livre rose du TGV

La dernière fois que j’ai pris un TGV (un de ces vieux TGV à la moquette rappée et aux sièges défoncés bien plus confortables que ceux des rames récentes) j’ai trouvé un paquet de papier hygiénique. Vous savez, ce papier rose tellement fin et poreux qu’on peut lui appliquer l’adjectif «évanescent». Touche ultime d’un cruel raffinement à des WC conçus par un esprit malade.

Obéissant à une subite (et incompréhensible) impulsion je glissai le paquet dans la poche de mon sweat, tachant d’avoir l’air aussi innocent que possible quand je regagnai ma place. Toi voyageur infortuné, passé après moi dans ces lieux secrets, je m’excuse car, oui, c’est moi qui ai volé le PQ.

Mais c’était pour une bonne cause, parce qu’avec un peu de colle, hop :

Couv livre rose du TGV Livre rose du TGV4eme Livre rose du TGV

Le Livre rose du TGV

Publicités

A propos Guy

https://lumiereverte.wordpress.com
Cet article a été publié dans Auto-édition. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Livre rose du TGV

  1. HayrVay dit :

    Gé-nial ! :D

  2. Guy dit :

    Merci !

Les commentaires sont fermés.